Entretien d’embauche : les questions les plus fréquentes

L’invitation à l’entretien d’embauche est votre unique chance de marquer des points auprès de cet employeur potentiel. Par conséquent, il s’agit de bien se préparer aux questions du recruteur.

Outre l’impression globale et bien sûr votre qualification, ce sont les questions posées dans le cadre de l’entretien d’embauche qui sont décisives – ou plutôt vos réponses. Ces questions, votre employeur potentiel vous les pose parce qu’il veut apprendre un maximum d’éléments sur votre personne : votre personnalité, votre caractère, vos habitudes et préférences, votre motivation, vos points faibles et points forts, etc. Chaque bloc de question – réponse constitue un fragment qui vient s’intégrer dans la mosaïque globale.

Quelle que soit l’inventivité des recruteurs, il existe une série de questions auxquelles aucun candidat ne semble échapper. Voici une sélection des questions les plus fréquemment posées dans les entretiens d’embauche, accompagnées de recommandations précieuses pour y répondre.

Emploi Maroc Entretien d emploi

1. Parlez-moi (parlez-nous) un peu de vous.


Si le recruteur démarre l’entretien en annonçant qu’il va vous poser quelques « questions » et qu’il vous dit alors « Parlez-moi de vous… », ne rétorquez pas : « En fait, ceci n’est pas une question ». Vous auriez déjà perdu la partie !

Les subtilités d’un « grand malin » sont à proscrire de l’entretien d’embauche – entre autres occasions d’ailleurs.

Cette invitation à « parler de vous » ne doit pas vous inciter à raconter un long roman allant du jour de votre naissance jusqu’à celui de l’entretien. Il ne s’agit pas de présenter votre biographie dans son intégralité. Votre interlocuteur veut savoir si vous êtes en mesure de sélectionner les points clés et connaître ceux qui vous semblent importants.

Ne soyez pas surpris qu’il vous interrompe. Il est tout à fait normal qu’il insiste en demandant « pourquoi ? » ou « pouvez-vous m’expliquer ceci ? », son objectif en faisant cela étant de se rendre compte si vous maîtrisez le sujet et si vous êtes à même de garder votre calme sans vous laisser perturber.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Quelques jours avant la date de votre entretien, notez quelques points clés de votre biographie en choisissant aussi des éléments susceptibles d’être intéressants pour votre employeur.

  • Inscrivez à côté de chacun des points sur votre liste définitive une référence et un verbe.

  • Finalement, exercez-vous – à voix haute ou dans le cas idéal, avec un(e) ami(e) qui jouera le rôle du recruteur – la réponse à l’invitation à « parler un peu de vous ».



2. Pourquoi avez-vous posé votre candidature auprès de notre société ?


L’objectif de cette question est avant tout de vérifier si le candidat a fait ses devoirs. En effet, si vous vous êtes penché au préalable sur l’histoire de l’entreprise, sa politique, ses orientations et sa vision (en étudiant son site Internet, une brochure institutionnelle et autres publications), vous pourrez faire le lien avec les points clés de votre qualification et de vos points forts.

Exemple : une entreprise avec un passé de plus de cent ans, misant sur une innovation durable, est l’employeur idéal pour vous si vous êtes un ingénieur travaillant dans la recherche qui s’identifie avec le développement durable. Inutile de préciser que le poste vacant vous semble intéressant : c’est évident puisque vous avez posé votre candidature !

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Lisez attentivement tout ce que vous pourrez trouver sur l’entreprise et notez les éléments clés la caractérisant.

  • Listez ensuite les points caractérisant votre personne (points forts, accomplissements, etc.) qui s’accordent bien avec ces derniers.

  • Faites le lien et élaborez un projet de réponse (toutefois, sans écrire de phrases toutes faites !).


Remarque : cette question peut être formulée de différentes façons, par exemple : Pourquoi notre entreprise vous semble-t-elle intéressante dans votre cas ? Pourquoi notre entreprise serait-elle selon vous l’employeur idéal pour vous ?

3. Pour quelle raison souhaitez-vous quitter votre employeur actuel ?


L’objectif de cette question est de savoir si vous avez de la persévérance ou si vous abandonnez rapidement et préférez chercher un nouvel emploi dès que se présentent des difficultés et conditions désagréables. Par ailleurs, des conflits intervenus dans votre emploi précédent pourraient être à l’origine de vos ambitions de changement. Si cela est le cas, ne les mentionnez pas.

Expliquez que vous vous êtes fixé de nouveaux objectifs professionnels et que vous êtes à la recherche de nouveaux challenges. Relevez dans ce contexte certains éléments faisant partie des tâches mentionnées dans l’offre d’emploi.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Analysez systématiquement l’offre d’emploi et sélectionnez deux ou trois points clés.

  • ormulez des objectifs concrets correspondant à ces points clés.



4. Que savez-vous sur notre entreprise ?


Cette question sert également à vérifier si vous vous êtes penché intensivement sur votre employeur potentiel.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Réunissez au préalable toutes les informations disponibles concernant l’entreprise.

  • Structurez les données recueillies : secteur/filière, histoire de l’entreprise (points clés), philosophie, gamme de produits et/ou prestations de service, indicateurs économiques, etc.

  • Surlignez les points importants à l’aide d’un marqueur couleur pour les mettre en évidence.

  • Avant la date de l’entretien et si possible le matin du rendez-vous, suivez la presse qui peut éventuellement faire référence à cette société.



5. Quels sont les objectifs que vous souhaitez avoir atteints dans trois (cinq, dix) ans ?


Cette question permet au recruteur de savoir dans quelle mesure vous réfléchissez à votre avenir, si vous avez développé des perspectives d’avenir et si vous avez des projets professionnels concrets.

Toutefois, il est judicieux souligner que vos projets se recoupent avec les besoins de l’entreprise tout en précisant que vous êtes flexible et « ouvert » à l’égard de toute évolution intéressante.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Définissez votre plan sur un horizon de 3, 5 et 10 ans sous forme d’une représentation linéaire.

  • Retenez les points clés.

  • Faites le lien avec des points concrets dérivés du descriptif de l’emploi.



6. Pourquoi pensez-vous être la personne idéale pour cet emploi ?


En vous posant cette question, le recruteur veut voir comment vous réagissez. Il s’agit à présent de garder le calme. Mentionnez votre qualification, les aspects essentiels de votre profil et faites le lien avec les différents éléments du descriptif de poste.

Profitez de l’occasion pour souligner que vous pouvez vous identifier avec la culture d’entreprise de la société.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Analysez systématiquement l’offre d’emploi concerné et notez les différents points du profil requis sous forme de tableau sur le côté gauche d’une feuille.

  • Vérifiez pour chaque point ce que vous avez à proposer.

  • Inscrivez le résultat de votre comparaison dans la colonne de droite de votre tableau.



Vos chances d’obtenir le poste convoité seront d’autant plus grandes que les correspondances entre le profil requis et les points de votre propre profil seront nombreux. Présentez ce résultat de manière aussi précise et factuelle que possible.

7. Quels sont vos points forts et points faibles ?


N’affichez pas un comportement trop sûr de vous et ne déclarez surtout pas « je ne fais jamais d’erreur » ou encore « je suis le meilleur candidat que vous puissiez trouver dans ce domaine ». Ce genre d’attitude n’est pas du tout « sympathique », c’est le moins que l’on puisse dire.

Face à cette question, il s’agit avant tout de montrer que vous connaissez certes vos points forts, mais que vous êtes à même de réagir avec circonspection et une certaine réserve, sans fausse modestie, voire humilité.

N’hésitez pas, dans ce contexte, à mentionner que vous savez faire face au stress, que vous êtes fiable et que vous êtes volontiers disposé à apprendre sur un terrain nouveau pour vous.

Quant aux points faibles, soyez également prudent : une sincérité trop prononcée pourrait vous nuire. Evitez les réponses du type « je suis impatient » ou « j’ai tendance à être perfectionniste » ; en effet, les recruteurs les ont mille fois entendues.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Listez un certain nombre de points faibles concordant à votre profil et susceptibles d’être corrigés par exemple au moyen d’une formation.

  • Exemples : connaissances insuffisantes d’une application informatique ou d’une langue étrangère.

  • Au niveau des compétences dites « soft skills », les fameux « savoir être », relativisez ce que vous dites en ajoutant « occasionnellement, j’ai un peu tendance à … » ou bien « il m’arrive quelquefois de … ».



8. Qu’est-ce qui vous gêne le plus chez les autres et comment réagissez-vous ?


Il ne s’agit pas de vous définir comme le spécialiste du monde meilleur. Et ne répondez pas à cette question en parlant de vous (p.ex. : « Je déteste être interrompu »). Evitez tout sujet susceptible d’être « gênant » (personnes transpirant beaucoup, ayant une mauvaise haleine…) de même que les thèmes d’actualité politique ou sociale critiques : vous risqueriez de vous avancer sur un terrain délicat.

Il s’agit plutôt de citer un point intéressant, important, mais suffisamment anodin. Pour ce faire, choisissez des formules du type « Il m’arrive d’avoir des difficultés à accepter que … » - et non pas « j’ai horreur que …, je déteste que … », ce sont des paroles trop fortes.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Notez 2 à 3 points, comme par exemple l’intolérance, un manque d’engagement…

  • Préparez-vous à expliquer pour quelles raisons le point que vous aurez cité vous gêne.

  • Formulez un énoncé exprimant comment vous faites face à cette situation.



9. Combien aimeriez-vous gagner ?


Cette question peut vous être posée lors du premier ou du second entretien. Soyez préparé dès le premier rendez-vous !

Mentionnez systématiquement une plage, par exemple entre xx et yy francs suisses, et non pas un montant précis. Néanmoins, il faudra que vous soyez en mesure de justifier ce que vous attendez, par exemple en faisant référence à votre qualification. Montrez cependant que vous êtes disposé à négocier. Au cas où on vous proposerait un salaire très bas au début, vous aurez éventuellement la possibilité de faire une progression plus importante à la fin de la période d’essai ou de renégocier la question.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Informez-vous sur le niveau salarial de votre secteur / branche.

  • Tenez également compte de la taille de la société en question : s’agit-il d’une PME ou d’un grand groupe appliquant une convention tarifaire ?



10. Comment occupez-vous vos loisirs ?


La question semble tout à fait anodine, mais il faudra être prudent lorsque vous y répondrez.

Ne croyez pas qu’il suffit de déclarer « Rien, je suis un accro / un drogué du travail » pour satisfaire votre interlocuteur. Détrompez-vous ! Au contraire, vous atteindrez exactement le contraire.

D’une manière générale, il suffit de mentionner un ou deux points. En effet, il ne s’agit pas de faire un exposé sur vos activités pendant vos loisirs. N’oubliez jamais que les recruteurs interprètent systématiquement tout ce qu’on leur dit et qu’ils tirent des conclusions. Si vous mentionnez par exemple « Excursions solitaires à vélo », le recruteur pensera probablement que vous n’aimez pas les contacts. Si au contraire vous exercez un sport comme le volley-ball, ceci évoquera votre esprit d’équipe.

Là aussi, n’oubliez pas que cela ne sert à rien d’inventer : tenez-vous-en à la vérité.

Comment vous préparer avant l’entretien :

  • Notez vos hobbys et activités de loisirs.

  • Réfléchissez sur l’interprétation que le recruteur pourrait faire pour chacun des points. Si vous n’êtes pas sûr de tel ou tel point, vous trouverez certainement des informations utiles sur Internet.

  • Sélectionnez l’occupation de loisir la plus anodine.

  • L’idéal est évidemment aussi une activité dans le bénévolat.



Conseils d’ordre général



D’une manière fondamentale, il n’est pas judicieux d’apprendre les réponses aux questions escomptées par cœur : votre interlocuteur s’en apercevrait immédiatement, ce qui l’inciterait à vous éliminer immédiatement de la procédure de sélection. Une méthode bien plus efficace pour marquer des points, outre une bonne préparation, est une attitude aimable, sûre de vous et authentique.

Aussi anodines que soient les questions qu’on vous pose, n’oubliez jamais que si vos interlocuteurs sont bien formés (qu’il s’agisse des recruteurs du service des ressources humaines ou de la personne que vous rencontrez dans votre éventuel futur département), ils ne s’intéressent pas uniquement aux contenus de vos réponses. Ils prendront aussi note de la forme de vos réponses, de votre réaction face à telle ou telle question, des signes extérieurs tels que le regard, la mimique, le gestuel et la posture et ils enregistreront toute hésitation et même les « non-dits ».


source : https://www.monster.ch/fr/conseil-carriere/article/entretien-dembauche-les-questions-les-plus-frequentes