Comment présenter votre profil ?

Parler de vous, c’est parler de ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Vous allez mettre en valeur votre parcours et votre expertise pour répondre à un besoin précis. Cette partie descriptive doit déjà être une argumentation pour déboucher sur votre proposition de collaboration.


C’est à vous d’entrer en piste. Au troisième paragraphe, vous montrez de quoi vous êtes capable et pourquoi (et comment) vous collez parfaitement au besoin que vous avez préalablement synthétisé.

Emploi Maroc profil candidat

Parlez ré-sul-tats


Décrivez votre fonction et vos réussites passées. Par exemple : « En tant que responsable communication, j’étais en charge de la communication interne et externe. J’ai de plus mis en place l’intranet et coordonné la création du site web de l’entreprise. »

Le mode chronologique peut vous permettre de décrire les choses de façon concrète et claire. Expliquez quelle a été votre mission à la base et quelles ont été vos réussites, comment vous avez fait évoluer votre poste.

Par exemple : « Responsable de la clientèle entreprises en banque de réseau depuis quatre ans, j’ai développé mon portefeuille client et, au bout de deux ans, monté une équipe de trois personnes dédiée à mon secteur ».

Ne paraphrasez pas votre CV


La lettre de motivation complète le CV, elle n’en est pas la version rédigée. Vous pouvez être amené à synthétiser plusieurs expériences de votre parcours pour répondre au poste.

« J’ai commencé ma carrière dans un cabinet d’audit où j’ai développé une solide expérience en expertise comptable. J’ai ensuite intégré la direction administrative et financière de l’entreprise X - en tant que RAF - où j’ai complété mon approche des problématiques financières en interne. Aujourd’hui DAF d’une PME, je suis responsable de l’intégralité du service administratif et financier. Cette double expérience conseil et entreprise me permet aujourd’hui d’avoir une vision globale de la gestion financière sur le court et le long terme. » Cela suffit !

Soyez concret


C’est le moment de donner des chiffres et des éléments concrets pour appuyer votre candidatur. « En charge du développement commercial à l’international, j’ai augmenté de 30% les ventes vers les pays de l’est », pouvez-vous alors argumenter.

Parler avec des éléments factuels vous évite d’employer des tournures subjectives à l’emporte pièce qui n’engagent que vous, du style : « ma hauteur de vue m’a permis de repenser la politique de l’entreprise et de lui éviter la faillite ». Un peu excessif non ?

La place et les mots sont comptés dans une lettre de motivation. Alors, avant d’écrire, demandez-vous toujours si la phrase apporte des éléments nouveaux à votre candidature et apprend quelque chose de positif sur vous au recruteur.

Pour faciliter cette sélection, reprenez côte à côte le descriptif du poste proposé et votre CV. Ne retenez que ce qui se rapporte directement à l’expérience demandée. Il sera toujours temps en entretien de faire état de la multiplicité de vos talents.

Des éléments de personnalité


Vous pouvez également dans le paragraphe sur votre « moi », faire état de qualités plus personnelles. Il peut être intéressant de livrer ses atouts avec des éléments de personnalité.

On évite la guirlande d’adjectifs juxtaposés du style « Dynamique, rigoureux, ordonné, pondéré, créatif et ponctuel, j’ai su me rendre indispensable ».

Donner des éléments plus subjectifs ne veut pas dire faire votre apologie. Il s’agit plus de donner une touche personnelle au descriptif de vos missions pour donner un caractère moins froid à l’exposé de vos compétences : « Réactif et autonome, j’ai su travailler en mode projet avec les services production en totale responsabilité pour mettre en place les projets travaux neufs ».

Ouvrir sur la suite


En fin de troisième paragraphe, vous pouvez éventuellement ouvrir sur votre désir d’intégrer l’entreprise en expliquant pourquoi et comment vous souhaitez évoluer :

« Ces six années d’expérience en tant que Responsable Formation m’ont permis de développer une expertise en ingénierie de la formation et de maîtriser les aspects techniques du plan de formation. Je souhaite aujourd’hui élargir mon champ de compétences vers une fonction plus généraliste. »

Ou, beaucoup plus simplement, « Après avoir accepté un plan social en mai 2011, je suis aujourd’hui à l’écoute du marché ».

En bref


Parler de soi, c’est :

  • Décrire ses compétences et ses réussites.

  • Donner des éléments de personnalité.

  • Situer dans quel contexte intervient la recherche de poste.


Et ce n’est surtout pas :

  • Se vendre à grand renfort d’adjectifs.

  • Raconter toutes ses guerres professionnelles depuis le commencement, sans quoi le recruteur risque au choix de sourire ou de décrocher.